5 jours en famille à Porto, au Portugal

Pourquoi choisir Porto pour ses futures vacances ?

Alors déjà, pourquoi Porto ? Pour ça, il faut retourner en été 2022, où lors d’une discussion entre amis, nous disions que l’on voulait partir quelques jours en famille, mais on ne savait pas vraiment où, avec un budget pas exceptionnel. Et on nous à parlé de du Portugal, avec la grande question, Porto ou Lisbonne ? Après quelques recherches, et quelques mois plus tard, direction Porto, en avril 2023 !

Quel objectif photo prendre ?

Première question pour préparer ses photos de vacances dès que l’on possède un reflex ou un hybride, quel objectif on va embarquer avec nous ? Tout dépend un peu de chacun, moi je veux partir assez légère en vacances, avec un objectif qui me donne un peu de défi, alors j’ai choisi le 55mm f/1.8 de Zeiss. La facilité aurait été de prendre mon 35mm mais je l’utilise régulièrement pour le travail et j’aime bien partir en vacances avec le 55mm.

Vous pouvez aussi opter pour un zoom. J’ai personnellement hésité avec mon 24-105mm f/4 . Mais il est plus gros, plus lourd et son ouverture à f/4 le rend moins lumineux, ce qui en fait, pour moi un choix moins judicieux. Je garde mon appareil autour de moi, j’ai vraiment besoin qu’il soit léger, pour que je puisse l’oublier. Je sais que si je le range dans mon sac je ne vais pas le sortir toutes les 5 min.

Et je m’interdis de prendre deux objectifs en vacances, simplement parce que je me connais, je serais trop focalisée sur les photos, pour avoir la plus jolie photo, changer d’objectif si besoin, prendre trop mon temps alors que mes vacances sont tournées vers ma famille et non vers les photos. Les photos sont le plaisir personnel à côté, je ne veux pas passer mon temps à profiter de mes vacances à travers mon appareil (et je sais que j’en serais capable !).

 

 

Lire aussi Conseils pour réussir ses photos de vacances.

L'arrivée à Porto

Dès mon arrivée, j’ai absolument adoré cette ville. Porto est une grande ville, aux allures de petit village. Et je crois qu’avant de vous parler de la ville, je vais vous parler des gens. J’avais lu que Porto était une ville Kid Friendly. Et je trouvais un peu marrant de lire ça, je me demandais qu’est ce que c’était en réalité une ville «  KidFriendly » ?!

Ah bah oui, c’est Porto quoi ! Ahah. Les gens sont d’une gentillesse incroyable. Dans la rue, dans le métro, le bus, et spécialement avec les enfants. Ils font attention à eux. Quand on montait dans le métro, il y avait toujours une ou deux personnes qui se levaient pour vite lui laisser une place, pour pas qu’elle tombe quand il redémarrait. Et ils insistaient, en anglais ou en portugais, pour la faire asseoir.

Une autre discute tant bien que mal avec nous en portugais, elle nous parle de ses enfants, puis farfouille son sac et lui offre un porte clef.

Bref, c’était donc ça une ville Kid Friendly ! Ma fille était aux anges, et elle qui est plutôt anti bisous allait même faire des bisous aux serveuses qui lui en demandaient.

Quelle langue parle-t-on à Porto ?

On est tombés sur des commerçants qui parlaient un peu anglais et français. Nous on parle un peu espagnol et anglais, on est arrivés à faire un melting pot et on s’est fait comprendre assez facilement. Attention, n’allez pas croire que l’espagnol et le portugais se parlent pareil. Parce que même s’il y a des similitudes, la différence de prononciation est énorme, et ça fait tout !

 

Par contre, chaque personne que l’on a rencontrée a fait l’effort d’essayer de nous comprendre, et on a à chaque fois pu échanger un peu.

Qu’est ce qu’on à fait à Porto ?

Une fois qu’on a posé nos affaires à l’hôtel, nous avons pris le métro pour rejoindre le centre historique de la ville, précisément le quartier Ribiera. On descend, on descend et on arrive sur les quais, et premier Wahou ! C’est magnifiquement beau !

Puis on a longé le Douro, le fleuve qui passe entre Porto et Vila Nova de Gaia. On a pris le pont Luis 1er (un pont construit par un disciple de Gustave Eiffel) et là on a monté, monté, monté pour arriver à un spot très connu, à Gaia où il devait y avoir 300 personnes qui écoutaient de la musique en regardant le coucher du soleil !

 

On a beaucoup visité la ville, en long en large et en travers. Sans carte, juste à se balader. Liza, notre fille, qui parfois est « trop fatiguée pour marcher de la voiture à chez nous » a tenu le rythme mieux que nous ! On a quand même prévu des petites siestes certains jours.

 

Dans les endroits que j’ai trouvé vraiment chouettes je retiens le jardin du palais de Cristal. Un très grand jardin, verdoyant, avec des paons en liberté. C’était la saison des amours, ils n’arrêtaient pas de faire la roue aux femelles.

 

On a aussi fait le marché de Bolhão , qui était vraiment bien. On a mangé un morceau là-bas, j’aurais tout acheté si j’avais pu ! Tout me donnait envie !

 

La balade en bateau le long du Douro est sympa à faire aussi, on peut y voir les 6 ponts de la ville et avoir un joli panorama.

Une déception pendant le voyage

Il y a un endroit qu’on voulait faire, que l’on a fait, et que finalement je n’ai pas aimé. Il y a une librairie à Porto, la Livraria Lello. La rumeur veut que J.K. Rowlling se soit inspirée de ce lieu pour l’écriture d’Harry Potter.

Rumeur pourtant fausse, J.K. Rowling affirme ne pas connaitre cet endroit.

Mais par curiosité je voulais y aller.

Une expérience qui casse, selon moi, le charme du lieu et qui ne ressemble pas à mon périple à Porto.

On paie 5€ l’entrée par personne (tickets coupe file pris sur internet) , on fait la queue, 50 personnes devant nous, je pense autant derriere. On fait la queue pour l’entrée à 18h. A coté commence la file d’attente pour l’entrée à 18h30.

On attend, puis on rentre. Vite pour ne pas se faire bousculer. On essaye de prendre l’escalier, on retient Liza parce que les gens devant veulent faire une photo sans elle dessus, forcement.

Là ma fille regarde autour d’elle, on lui avait parlé d’une jolie librairie qui ressemblait à Harry Potter (elle connait le jeu) et elle ne voit que les fesses de 80 personnes qui la poussent dans tous les sens.

Et elle se jete par terre. Littéralement, elle s’est jetée au sol. Je récupère ma fille, je suis dépitée, mais honnêtement, je crois que j’ai envie de faire la même chose qu’elle.

Finalement son père la prend dans les bras et moi je fais un tour rapide. Le lieu est certes superbe, mais je ne vois pas grand-chose, tellement il y a de monde. Les gens s’arrêtent partout pour faire des selfies !

Un quart d’heure plus tard on était tous dehors à respirer l’air frais.

Un remède à la déception ?

Si vous voulez vraiment marcher sur les traces de J.K. Rowling, je vous conseil d’aller boire un café au Majestic Café , un très bel endroit, très inspirant, où elle a réellement écrit des passages du premier tome de la saga Harry Potter !

On y est allés, et on y a mangé un pain perdu, qui n’avait rien d’un pain perdu à la française ! Ahah ! C’est marrant de voir les différences ! Ceci dit on s’est régalés !

Et on mange quoi à Porto ?

Ils ont beaucoup de spécialités, on n’a pas gouté à tout. Un grand classique, la francesinha (la petite française). Saucisse, jambon, bœuf et fromage fondu avec une sauce tomate pimentée. On en trouve dans beaucoup de restaurant. C’est bon, copieux et un peu salé.

 

On a mangé aussi de la morue, la fameuse Bakala, un régal ! Vous trouverez pas mal d’entrées/tapas beignets à la viande, de crevettes, des saucisses dont je ne me rappelle plus le nom, des accras, de la charcuterie.

 

Ils servent aussi ce qu’ils appellent le « couvert » c’est juste du pain, du beurre, des olives et une tapenade. Certains restaurant l’apportent d’office, mais attention c’est payant, vous pouvez le refuser si vous n’en voulez pas.

 

Et j’ai mangé du poulpe. J’adore le poulpe, et on en trouve assez facilement. Mention spéciale pour le restaurant Cozinha dos Lóios et son poulpe grillé.

 

On nous avait recommandé plusieurs adresses, mais sans reserver on n’a pas eu de table.

 

 

Côté boisson, bien évidemment à Porto on boit du… Porto ! Vous pouvez visiter les caves de Porto, il parait que c’est super à faire ! Julien a gouté aux bières locales, pendant que Liza et moi on a bu du jus d’orange pendant 5 jours. Là bas c’est jus d’orange pressé, et pour 2€ vous avez un grand verre. Puis les oranges du Portugal, elles sont vraiment très bonnes !

Conclusion

C’est ici que mon article s’achève. En vrai j’aimerais vous parler des azulejos, des dessinateurs, des musiciens, des étudiants et de leurs capes, qui donnent l’impression de sortir d’Harry Potter, eux aussi. De la ville et du metro qui sont toujours propres. Des pasteis de Nata, et de tant d’autres choses.

 

Si vous cherchez une destination, je ne peux que vous recommander cette superbe ville. Il y a beaucoup à visiter et découvrir, on y mange bien pour pas très cher, et on est très bien accueillis !